Level Five est un atelier coopératif géré par des artistes situé à deux pas du Beurs/Bourse à Bruxelles. Au cinquième niveau, environ 80 artistes partagent un étage qui abrite des studios individuels et partagés, un bureau, une cuisine et des espaces communs.

L’organisation de la salle s’inspire de la politique du conseil et des modèles démocratiques de prise de décision et d’action. Il y a un conseil élu parmi les membres du niveau cinq, qui organise les obligations de base de l’organisation (asbl niveau cinq asbl). Il y a un forum mensuel où les membres de Level Five peuvent présenter des questions et des propositions concernant l’environnement quotidien afin de donner forme collectivement aux biens communs de l’atelier.

Les espaces communs sont l’endroit où les membres de niveau cinq et les visiteurs peuvent se rencontrer. Ils sont conçus comme des espaces ouverts qui peuvent se transformer en différentes formes d’action sociale : partager un verre, regarder une projection, voir une exposition, assister à une conférence, participer à une discussion, etc. Nous estimons que, de cette façon, l’écart entre la production et la présentation dans le domaine des arts est réduit au niveau cinq.

Depuis le lancement du niveau cinq, des efforts ont été déployés en faveur de l’inclusion. Cela se voit dans l’arrière-plan et les expériences des gens sur le terrain, ainsi que dans le contenu et la forme du travail artistique. En outre, il y a une pluralité de racines, de genres et de langues. En termes de contenu et de forme, les membres de Level Five couvrent un large éventail de disciplines artistiques ; des peintres aux artistes, des universitaires aux architectes, des sculpteurs aux activistes sociaux. Cela soutient également notre conception de l’art en tant que pratique sociale et démocratique, car ce n’est qu’à l’intérieur d’une pluralité esthétique que toutes les perspectives peuvent s’exprimer. Cet objectif de pluralité constitue la principale raison d’être du niveau cinq, qui est de continuer à discuter entre nous et le contexte culturel et sociétal plus large de Bruxelles.

Bruxelles est une ville avec un réseau croissant d’espaces pour la présentation et l’échange d’art et de culture, mais cette croissance ne coïncide pas avec les installations pour la production d’art et de culture, par exemple les espaces de studio. Les artistes doivent donc faire partie de la conversation sur l’utilisation temporaire et les ateliers d’artistes : personne ne peut nous représenter mieux que nous-mêmes ! Si les gouvernements (régionaux, locaux) veulent faire de Bruxelles une ville d’art et de culture, ils doivent soutenir le potentiel qui existe déjà. S’ils veulent que les artistes restent et contribuent à la ville de manière significative, il faut une politique durable pour les espaces de production pour l’art et la culture. Par manque de choix, nous avons une fois de plus opté pour une courte période d’occupation, tout en estimant que nous pouvons également trouver une solution durable avec la ville ou la région, non seulement pour nous mais aussi pour Bruxelles.

Pour cela, nous avons co-initié PERMANENT, une recherche basée sur la pratique dans le but de développer une infrastructure pour des espaces de travail abordables en permanence pour les artistes et les travailleurs artistiques à Bruxelles avec 431, Arp:, Dagvorm Cinema, Jubilee, Louiza, MAMA, Overtoon, That Might Be Right et nombreux artistes individuels, avec le soutien de la Community Land Trust Brussels et de la VUB-weKONEKT.brussels.